La pratique de l'apéritif qui, au 19ème siècle, se rencontrait surtout dans les milieux aisés se popularise au 20ème siècle dans les années 40.

Vécue aujourd’hui comme un temps festif privilégié, les français seraient 77% à la pratiquer au rythme d'une fois par semaine environ.

Prélude aux déjeuners de famille, aux repas entre amis, aux « repas-partages » associatifs, l’apéritif reconnu comme un joyeux moment convivial peut s’avérer problématique tant pour les intolérants au gluten et au lactose que pour les personnes présentant des troubles métaboliques car trop souvent encore il étale sur nos tables chips, cacahuètes grillées salées, biscuits apéritifs trop gras et trop salés, charcuteries...décorés de quelques tomates cerises hors saison sans qualité gustative ni qualitative !

Alors comment allier plaisir et santé sans faire l’impasse sur cet incontournable temps de partage chaleureux?

En supprimant par exemple l'entrée du repas, lequel peut se résumeralors un plat unique convivial, et en la remplaçant par des préparations « maison » saines et savoureuses :

tartinade_tofu_fenouil.png