Saisons de mets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - magnésium

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 13 février 2017

Une Saint Valentin souriante au milieu d'un mois de février tout gris

    Boostée par la lumière du soleil, la production de sérotonine peut chuter en hiver au point de provoquer une dépression légère.Voici quelques aliments qui permettent de relever le niveau de sérotonine naturellement...à glisser dans votre menu de la Saint Valentin qui, en guise de dessert, peut se terminer par un massage gourmand et sensuel aux huiles essentielles !

    flans_mand.JPG

Lire la suite...

mercredi 13 juillet 2016

Le pourpier: une mauvaise herbe qui nous veut du bien!

Le pourpier (Portulaca oleacera) dont le nom vient du latin populaire « pullipes » , littéralement pied de poulet à cause de sa forme, est considéré à tort comme une mauvaise herbe sans doute parce que ses tiges rougeâtres, ramifiées et rampantes sont plutôt envahissantes.

C'est pourtant une des plus anciennes plantes potagères.

Originaire des régions tropicales et subtropicales de l'ancien monde et de l'Ouest de l'Asie , il était cuisiné comme un légume en Perse et utilisé comme plante médicinale en Egypte, il y a 2000 ans de cela .

Appelé Portulacca par les Romains et Andrachme par les Grecs, il figurait également à leur menu. Les Arabes en raffolaient paraît-il et des recettes du Moyen-âge le citent, haché, en ragoût.

Sa culture était très répandue dès le XIIIème siècle et il avait même sa place , au XIVème siècle,dans les jardins princiers quand il fut introduit en Europe en 1582 par les anglais.

Le jardinier de Louis XIV, Jean-Baptiste de la Quintinie, avait empiriquement conclu aux excellentes propriétés nutritionnelles du pourpier et le classait parmi les salades de santé”.

Tombé ensuite dans l'oubli, il est longtemps resté introuvable hormis sur les marchés d'été du Sud de la France . C’est le succès du régime crétois qui l'a remis sur le devant de la scène.

Où et quand le cueillir, comment le reconnaître?

Lire la suite...

jeudi 20 novembre 2014

Prévention du vieillissement, chapitre 4

« Si les médecins de demain ne sont pas nutritionnistes,
alors les nutritionnistes seront les médecins de demain. »
Thomas Edison
(1847 - 1931)

Pour soutenir l'action de ce système de protection  il est nécessaire :

Lire la suite...