Le goûter, pas seulement pour les enfants ! 

Quatre à six heures après le repas du midi et environ entre 16 heures et 18 heures, l’organisme doit faire face à un pic de cortisol dans le sang qui induit une sécrétion d’insuline : c’est donc le moment pour se faire plaisir avec des douceurs (mais à IG bas ou modéré) sans craindre de les stocker en graisses corporelles. En outre, c’est excellent pour le moral car goûter relaxe le cerveau et recharge les batteries.

Autre avantage non négligeable, cette collation permet d’alléger le dîner auquel on arrivera sans fringale. Or un dîner léger est l’assurance d’une digestion facile, d’un sommeil réparateur pendant que l’organisme pourra ainsi se consacrer à sa fonction « élimination » de la nuit.

Muesli_aux_flocons_de_riz_8645.JPG