Il est primordial de comprendre que notre organisme ne pourra pas assimiler et utiliser les nutriments nécessaires et ce, malgré une alimentation de qualité, s'il est trop chargé en toxines et s'il présente un niveau d’acidité trop élevé.

Fatigue générale, manque de tonus, teint terne et brouillé, digestion ralentie...sont le signe d'un encrassement : nos cinq émonctoires (foie, intestins, reins, peau et poumons) « portes de sortie » des toxines produites par notre métabolisme, sont , à la fin de l'hiver, souvent débordés par une production trop importante de déchets indésirables dus essentiellement à une alimentation trop abondante, trop riche en « mauvaises » graisses, en protéines carnées, en sel et en sucre, composée de trop d'aliments raffinés et industriels, carencée en fruits et légumes...

Ces toxines qui ne seront plus correctement éliminées vont s'accumuler, s’infiltrer dans nos tissus et rendre les liquides nourriciers dans lesquels baignent nos cellules de plus en plus acides.

Or, lorsque le corps est durablement trop « acide », ce qui se mesure par un pH urinaire bas (inférieur à 6,5), s'installe une acidose chronique, source de nombreux troubles de santé : fatigue chronique , inflammation des tissus, calculs rénaux, diminution des défenses immunitaires, problèmes de peau, pathologies articulaires et ostéoporose...