A la sortie de la froidure de l’hiver, après l’assaut répété des épidémies virales ou bactériennes, notre organisme accuse souvent la fatigue. D’autant qu’il est souvent « encrassé » par une production trop importante de toxines indésirables due essentiellement à une alimentation trop abondante, trop riche en « mauvaises » graisses, en protéines carnées, en sel et en sucre, composée de trop d'aliments raffinés et industriels, carencée en fruits et légumes….

Or, avril si joliment fleuri rime pour certains avec allergies : nez qui pique, éternuements, gorge qui gratte, irritation des yeux, démangeaisons....