La tradition chinoise ajoute aux  quatre saisons que nous connaissons, une cinquième appelée inter-saison car elle revient quatre fois dans l'année. Elle correspond au moment où l’énergie de la saison en cours diminue pour laisser progressivement place à celle de la saison suivante.

Cette transition entre l’énergie montante et descendante d'une période d' environ dix huit jours, est gouverné par le couple de méridiens Rate-pancréas/Estomac, c’est un cycle de régulation.

La Rate est l’organe maître de l’inter-saison. Son rôle est capital, elle est l’organe majeur du processus digestif : responsable du transport et de la transformation des liquides organiques et de tout ce que nous mangeons, la Rate doit fournir l'énergie pour « cuire » le bol alimentaire contenu dans l'estomac. La bonne digestion naît de la complémentarité entre l’estomac, qui déteste la sécheresse et la trop grande chaleur, et la rate, qui n’aime pas l’humidité.

Pour ce faire, il faut préserver sa qualité énergétique. Or, outre les émotions négatives (excès de rumination, anxiété et stress accumulés) ce qui affecte le plus la qualité énergétique de la Rate, c’est l’alimentation : des aliments inadaptés l’affaiblissent notablement et assez rapidement.

Les aliments épuisant la Rate auront pour conséquence d’accumuler de l’humidité.

L’humidité qui ne peut être évacuée se transformera par la suite en mucosités lesquelles sont à l'origine de nombreux troubles : surpoids (« glaires » stockées sous la peau), toux grasse mucosités-glaires dans les poumons) diarrhées ou selles molles (humidité dans les selles), pathologies articulaires (humidité au niveau des articulations) frilosité surtout des extrémités (mauvaise gestion du sang), fatigabilité (manque d'énergie)...

La saveur douce est associée à la Rate mais attention, si cette saveur, à dose modérée, la nourrit et la stimule, en excès, elle la déséquilibre et la lèse !