Saisons de mets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - betterave rouge

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 23 janvier 2017

Un menu gourmand favorable à la santé du foie

Les agapes festives des traditionnelles fêtes de fin et de début d’année, suivies de la galette des rois paraissent déjà lointaines..mais peut-être pas pour votre système digestif et votre foie en particulier.

Aussi si vous peinez à retrouver votre vitalité, si vous vous sentez encrassés, ballonnés, avec une digestion ralentie il est nécessaire, avant la cure « détox printanière », d’alléger votre alimentation et de privilégier les aliments détoxifiants.

creme_au_citron_2.JPG

Lire la suite...

jeudi 27 octobre 2011

Préparer son corps à s'adapter à l'hiver

Quelques conseils pour passer l'hiver en toute quiétude....

Il convient à cette période de l'année de donner les moyens à notre organisme de se préparer à lutter contre les envahisseurs que sont microbes et virus hivernaux. En principe notre système immunitaire met en branle tout un ensemble de combattants efficaces pour lutter contre ces attaques microbiennes ou virales mais parfois il se laisse déborder alors aidons-le de notre mieux et protégeons le en vertu du vieil adage "il vaut mieux prévenir que guérir"

Renforcer notre système immunitaire passe par cinq points essentiels :

  1. détoxifier l'organisme
  2. bien se nourrir
  3. se recharger en vitamines et oligo-éléments
  4. se décharger du stress
  5. stimuler les défenses immunitaires

- Détoxifier l'organisme et en particulier le foie, organe majeur de notre corps et premier centre de détoxification :

pensez au chardon-marie, à l'artichaut, au radis noir, au desmodium, au romarin.... en EFGM (extrait fluide glycériné miellé) à raison d'1 cuillère à café dans un verre d'eau 3 fois/ jour, en tisane de plantes sèches bio ou en gélules : 2 gélules 3 fois / jour selon vos goûts

Le célèbre draineur hépato-rénal : mis au point par les homéopathes du début du siècle, il reste toujours aussi efficace
Taraxacum officinalis
Chelidonium majus
Solidago virga aurea
Berberis vulgaris
1 DH aa qsp 125 ML
25 à 30 gouttes dans un verre d'eau, 3 fois / jour

- Bien se nourrir pour bien résister :

privilégier une alimentation riche en légumes verts et fruits de culture biologique, pauvre en graisses animales, en sucre, en laitages et en céréales contenant du gluten . La surconsommation de glucides (céréales raffinées et céréales contenant du gluten) et de graisses animales saturées produit des résidus non assimilables : les colles à l'origine de sécrétions visqueuses qui vont déborder le foie, véritable "station d'épuration". Les poumons prennent alors le relais du foie en sécrétant des mucus et des glaires et déclencher des toux grasses, des bronchites, un encombrement des sinus...

L'idéal est de pratiquer en début d'automne une cure de raisins mais vous pouvez encore aider l'élimination de tous ces déchets par des mono-diètes Il est généralement préconisé de les réaliser sur trois jours pour une détoxination rapide puis, éventuellement, pour en poursuivre les bienfaits de maintenir un repas de mono-diète par semaine pendant plusieurs mois.

   * mono-diète de pommes cuites : anti-rhumatismale, diurétique, laxative douce et tonique musculaire. 
   * mono-diète de riz complet ou demi-complet pour les frileux : le riz a un grand pouvoir nettoyant, il détoxifie le sang , nettoie les tissus en profondeur et contribue à désacidifier très activement le terrain . Cette cure convient tout premièrement aux rhumatisants, arthritiques et  à tous ceux qui souffrent de maladies  chroniques inflammatoires

et n'oubliez pas le chou, la vedette de l'hiver : très riche en soufre il est un puissant désinfectant !

-Se recharger en vitamines, minéraux et oligo-éléments :

une alimentation variée composée d'aliments frais doit apporter un certain nombre de vitamines nécessaires à la stimulation immunitaire mais il ne faut pas hésiter à fournir à notre organisme des compléments nutritionnels si besoin.

  * la vitamine E : elle augmente les anticorps formés après une attaque microbienne (germe de blé, huiles végétales, amandes, avocats,  céréales complètes, œufs...) A consommer dans les proportions 2 à 10 fois supérieures à celles habituellement préconisées !
  * les vitamines du groupe B et notamment le B6 qui aide le système immunitaire (levure, germe de blé, foie, soja, chou, poisson, légumes verts, céréales ) et la B12 qui intervient également dans l'élaboration des anticorps (hareng et maquereau principalement)
  * la vitamine C : elle possède des propriétés à à la fois anti-infectieuses et tonifiantes (tous les légumes et fruits frais et particulièrement les kiwis, les cynorhodons, les agrumes) - Ne pas prendre de vitamine C de synthèse!
  * la vitamine A (huile de foie de morue et de flétan, oeufs..) et la provitamine A ou bêta-carotène ( dans les légumes de couleur verte, rouge et orange) qui, entre autres, protège les voies respiratoires.

Astuce : faire tremper toute une nuit une poignée de cynorhodons (baies d'églantier) dans 1 l d'eau tiède (pas au-delà de 60° car la vitamine C serait détruite) Le matin, filtrer et boire. Voilà une boisson riche en vitamine C pour toute la famille! Ne pas la conserver plus d'une journée.

  * le Zinc : un déficit prolongé en zinc peut amener une atrophie des organes lymphoïdes qui concentrent les lymphocytes T, défenseurs de l'organisme et les patients déficients en zinc présentent toujours des infections de plus longue durée.
  * le Cuivre : il intervient dans  la prévention et la guérison de toutes les infections.
  * Le Sélénium : associé à la vitamine E et C il renforce les réponses immunitaires
  * Le Magnesium : il stimule l’immunité et associé au calcium permet de consolider en même temps son tissu osseux .
  * le Fer : il renforce  le système immunitaire, augmente la résistance à la fatigue et aux infections. Une supplémentation en vitamine C améliore nettement la fixation du fer.

-Se décharger du stress :

le stress rend plus vulnérable aux infections car il est capable d’affecter - par le biais notamment des systèmes nerveux et endocrinien - le système immunitaire. Pour s'en préserver,

  * rester en contact avec la nature : marches, pratique du Qi Gong ou yoga en plein air
  * s'occuper de soi   par la relaxation, les massages, les soins reïki,  la méditation...

-Stimuler les défenses immunitaires par la phytothérapie :

les plantes permettent de proposer des solutions naturelles pour relever l'immunité organique

  * le Thym, le Serpolet, l'Echinacée, la Griffe du chat  : ce sont des immuno-stimulants qu'il est préférable d’utiliser sous forme d'EFGM (extrait fluide glycériné miellé) ou d'extrait hydro-alcoolique en cure de deux fois trois semaines (25 gouttes 3 fois / jour en  extrait hydro-alcoolique ou 1 cuillère à café 3 fois  /jour en EFGM)
 * Picea mariana et Pinus sylvestris  les huiles essentielles d’Épinette noire du Canada et de Pin sylvestre sont stimulantes des capsules surrénales et favorisent ainsi nos réponses immunitaires. A parties égales, les mélanger à 50% d'huile de noisette et se frictionner le haut de reins 2 à 4 fois par jour;
* Les bourgeons de cassis en gemmothérapie   : ils ont un effet "cortico-like" c'est-à-dire qu'ils agissent comme la cortisone sans en avoir les effets secondaires . Ribes nigrum : bourgeons macérat glycériné 1DH, 1 fois dans la journée pour prévenir et soigner tous les phénomènes inflammatoires et infectieux (rhinites et otites à répétition)

Les précieux extraits de Pépins de pamplemousse : ils possèdent des vertus antibiotiques naturelles sur de nombreuses souches de bactéries et même de virus. Ils assainissent l'intestin qui peut ainsi jouer pleinement son rôle de barrière protectrice. Associés à des dépuratifs de type hépatique (artichaut, boldo ou romarin) ou intestinal (thym) et administrés en cure , ils participent à la lutte anti-microbienne : 1 cuillère à café 3 fois / jour sans 1 verre d'eau pendant 3 semaines.

Et une recette vitaminée pour se mettre en appétit....

Betterave rouge mimosa à l’estragon

Ingrédients :
• 1 grosse betterave rouge crue
• 1 œuf dur
• jeunes pousses d'épinards
• 1 petit oignon rouge
• huile de noix
• vinaigre balsamique
• 1 cuillère à café de raifort
• estragon

 Préparation :
1. Faire durcir l’œuf (environ 10 minutes) et le laisser refroidir puis l'écaler et retirer le jaunes qu'on écrasera à la fourchette. Peler et râper la betterave rouge laver et essorer les jeunes pousses d'épinards hacher grossièrement l'oignon rouge. Ciseler l'estragon
2. Dans un bol mélanger le raifort avec le vinaigre balsamique et l'huile de noix
3. Disposer les jeunes pousses d'épinards dans deux assiettes, y répartir la betterave crue râpée et l'oignon haché, parsemer d'estragon parsemez le jaune d’œuf écrasé dessus arroser de la vinaigrette réservée dans le bol et manger aussitôt.
4. NB: pour utiliser les deux moitiés de blanc d’œuf, on peut les garnir de betterave râpée parsemée d'estragon et arrosée de vinaigrette et les disposer au centre de l'assiette.

Cette recette est issue du "panier d'automne" de mon livre 4 saisons sans gluten et sans lait - 101 recettes pour se régaler en famille.

Le saviez-vous ? Riche en provitamine A, en vitamines B9 et C, chargée en antioxydants, la betterave rouge participe à la couverture du besoin en magnésium (une portion de 100 g de betterave assure 6 à 7 % de l’apport quotidien conseillé) ainsi qu'en potassium. Les épinards sont également riches en provitamine A et vitamine B9 et contiennent un peu de fer. L'oignon cru possède des propriétés diurétiques, antibactériennes et anti-inflammatoires. Le raifort contient une quantité non négligeable de vitamine C, des vitamines du groupe B, de nombreux oligo-éléments (Fer, Zinc, Cuivre, Magnésium, Calcium...) et des substances antimicrobiennes et antiseptiques. L'huile de noix est riche en vitamine A, B et E, en acides gras essentiels oméga 3 et oméga 6. Enfin, l'estragon est un tonique digestif général.

samedi 15 octobre 2011

Mi-cuit de betteraves au parfum de noix

Un automne enchanteur qui a fait mûrir encore longtemps les tomates, des noix encore fraîches et si délicieuses, de coquines betteraves qui se jouent des couleurs et voilà une délicieuse salade fondante et croquante à la fois !

Préparation : 20 min Cuisson : 30 min environ 1 heure de macération

Ingrédients : • 2 betteraves rouges • 1 betterave jaune • 2 tomates • 1 radis noir • 1 oignon rouge • 4 cuillères à soupe de mélange d’huile olive-noix (à parts égales) • 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique • 4 cornichons • une vingtaine de noix • 1 cuillère à soupe de cumin en grains • persil - thym

Laver les betteraves et les faire cuire 30 min environ dans le cuit-vapeur. Elles doivent rester un peu fermes. Dans un bol, préparer la vinaigrette.
Les débiter en gros cubes et les disposer dans un saladier. Parsemer ces cubes de cumin, de thym et les recouvrir de vinaigrette. Laisser macérer 1 bonne heure.
Dresser les assiettes de service en les tapissant de cubes de betteraves puis de quartiers de tomates, de radis râpé et d’oignon émincé. Présenter avec les cerneaux de noix et un cornichon coupé en rondelles.
Arroser le tout de vinaigrette et déguster.

Mi-cuit_de_betteraves_au_parfum_de_noix_3.JPG