En vacances, le petit-déjeuner est vécu comme un moment gourmand et privilégié pour lequel le temps n’est plus compté !

Le dîner, qu’il soit pris en famille, chez des amis ou au restaurant, est synonyme quant à lui de joyeuses soirées conviviales dans lesquelles on aime s’attarder.

Mais qu’en est-il du déjeuner ? Eh bien il est souvent vécu comme une contrainte, et il se transforme très vite en pique-nique peu équilibré où l’on sort chips, sandwichs saucisson ou thon mayonnaise … !

Pourtant, la chronobiologie nous enseigne que c’est l’heure où notre organisme :

  • Sécrète des protéases et des amylases (enzymes qui « digèrent » les protéines et les amidons) pour relancer le processus de fabrication des contenus cellulaires de tous les organes ;
  • Stocke les réserves protéiniques et de globulines de défenses du système immunitaire.

Donc ce déjeuner, repas de base, se doit d’être « dense » et « dynamisant », avec au menu des protéines animales (viande, poisson, œuf) ou végétales (céréales, légumineuses et graines oléagineuses), et des légumes frais (pour leurs fibres et vitamines) pour les accompagner.