Saisons de mets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Ecolomag

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 04 septembre 2017

Le petit-déjeuner : premier régal de la journée !

Vraiment important ce fameux « P'tit déj »...?

Dé-jeuner, tout comme « breakfast » en anglais ou « desayuno » en espagnol signifie rompre le jeûne. En effet, notre rythme naturel de vie, rythme circadien, nous met en état de jeûne chaque nuit et c'est pendant notre sommeil, donc pendant ce repos digestif, que notre système immunitaire fait un grand ménage dans notre organisme.

Lire la suite...

lundi 18 août 2014

Belles flâneries et rêveries estivales loin des petites & grandes tracasseries du quotidien !

De retour de Valmanya où j'ai co-animé le stage "L'inter-saison, Élément Terre" avec mes deux amies thérapeutes formidables que sont Ingrid et Évelyne, au sein d'un groupe de 6 joyeuses femmes dégageant une belle énergie, que je remercie vivement de leur présence attentive, de leur participation active et de la bonne humeur qu'elles ont semé au fil des jours,
je vous invite à la paresse, à la rêverie, à la flânerie sans but... à tous ces délices désuets que notre société du rendement nous ordonne de cacher tant elle ne saurait les voir !

 Mais si la faim vous taraude, allez piquer quelques idées sur Ecolomiam hors-série 2014, avec 5 autres "chefs" nous vous avons concocté quelques menus plaisants à déguster...

Lire la suite...

lundi 17 février 2014

Belles assiettes pour un printemps acidulé !

Le 20 mars est désigné comme le premier jour du printemps sur notre calendrier, mais en fait il marque l'équinoxe et pour la médecine chinoise traditionnelle nous entrons dans l'énergie de la saison début février, à la deuxième nouvelle lune après le solstice d’hiver.

Au printemps, l’énergie yang croît, l’énergie yin décroît et tout comme la nature vit son renouveau par la montée de la sève après la mise entre parenthèses hivernale, notre organisme, ralenti par l'hiver, a besoin d'être réveillé.

Mus par par « notre médecin intérieur » , nous ressentons, du reste, le besoin de nous alléger des toxines accumulées et de nous régénérer.

L’organe le plus concerné par ce mouvement est le Foie, et plus précisément le couple de méridiens Foie/Vésicule biliaire au rôle très important et dont le printemps est la saison, reliée à l'énergie Bois, associée à la saveur acide, à la couleur verte, à l'émotion colère et à la vue.

(Vous pouvez lire cet article dans le numéro de Février du Magazine Ecolomag auquel je collabore)

Compotee_de_rhubarbe_et_fraises.JPG

Lire la suite...

mardi 10 septembre 2013

Et si pour une fois nous tenions nos promesses, celles que nous nous faisons à chaque rentrée...?

Nous avons pris le plus grand soin de notre ligne et de notre forme depuis le printemps. En vacances nous avons adopté naturellement et avec plaisir une alimentation saine et équilibrée en s'offrant de languissants petits déjeuners, en préparant joyeusement, en famille ou entre amis , des dîners en terrasses riches en beaux fruits et légumes achetés sur les étals colorés de tous les marchés estivaux.

Mais une fois aspirés par le tourbillon de la rentrée, nous remettons à l’ordre du jour de mauvaises habitudes, notamment dans la composition du dîner et le le temps accordé à sa préparation: grignotage de biscuits apéritifs salés ou de rondelles de saucisson pendant que l'on réchauffe, en rentrant trop tard du bureau, des plats industriels trop riches en graisses saturées ou que l'on fait cuire une grande casserole de pâtes blanches...

Or, ce repas revêt une importance capitale pour ne pas reprendre les kilos perdus et, surtout,  pour conserver sa vitalité !

En effet, il est le repas « le plus à risque » concernant la prise de poids, l'acidose tissulaire et la qualité du sommeil. Aussi, devrait être le plus léger possible, sans protéines animales contenant des « mauvaises » matières grasses saturées et trop acidifiantes pour l'organisme (exception faite des poissons riches en oméga-3) et apporter des nutriments utiles pour la réparation et la régénération de l'organisme ou tout au moins pour ne pas l'entraver.

La suite ci-dessous et dans le numéro de septembre/octobre d'Ecolomag où désormais je collabore dans la rubrique Ecolomiam

Lire la suite...