Récolte de la sève de bouleau :

Elle se récolte au printemps, au moment de sa montée et avant l'ouverture des bourgeons. On pratique un trou de faible diamètre dans le tronc de l’arbre, sur une profondeur de 2 à 5 cm et on y insère un tuyau. Un liquide très clair, légèrement sucré s'écoule assez abondamment : la sève que l'on recueille dans un récipient.

Constituants de la sève de bouleau :

Outre deux hétérosides qui lui confèrent ses propriétés diurétique, anti-inflammatoire et analgésique, la sève de bouleau contient 17 acides aminés. Elle renferme également du mucilage et des sels minéraux : calcium et potassium en grande quantité, cuivre, fer, magnésium, manganèse, sodium, zinc...

Actions thérapeutiques :

La sève de bouleau est un excellent draineur diurétique et dépuratif. Elle s'utilise en cure de préférence au printemps pour épurer l'organisme des toxines accumulées pendant l'hiver mais également au cours de l'année à chaque fois qu'une nécessité de drainage s'avère nécessaire.

  • elle active la diurèse et l’élimination des déchets organiques : acide urique, urée et cholestérol ;

  • elle a des propriétés vermifuge, détersive et anti-lithiasique et agit sur les maladies de peau dues à des troubles du système excréteur ;

  • de par son action inflammatoire, elle est utile en cas de douleurs rhumatismales ;

  • ses effets bénéfiques ont été remarqués dans les maladies des reins, de la vessie et de la vésicule biliaire.

Forme d'utilisation traditionnellement conseillée :

  • choisir une préparation glycérinée de sève de bouleau fraîche, récoltée de l'année afin de bénéficier du maximum de ses principes actifs ;

  • la cure doit durer au minimum 3 semaines et si le besoin d'épuration et de drainage est fortement ressenti, on pourra répéter la cure au cours du printemps ;

  • la posologie habituelle est d'un litre de sève par semaine à raison d'une prise le matin à jeun (environ un verre de 14 cl)  3 L sont donc nécessaires pour une cure

Pour optimiser ses effets, il est possible de lui associer des macérâts glycérinés concentrés bio de :

  • bourgeons de Cassis : ils exercent une action anti-inflammatoire (utile en cas de douleurs rhumatismales) , stimulent les capsules surrénales (rôle de « cortico-like ») et donc luttent contre la fatigue, sont adaptogènes, harmonisent l'action de toutes les plantes qu'on lui associe, ils renforcent les défense de l 'organisme et soulagent les manifestations allergiques (grâce au manganèse contenu dans la sève)

  • bourgeons de Genièvre : dépuratifs, ils contribuent à l’élimination des déchets organiques : urée acide urique, cholestérol... drainent le foie, et luttent contre la surcharge pondérale. Leur action anti-oedémateuse permet de combattre la rétention d'eau.

  • jeunes pousses de Romarin : elles possèdent une action anti-oxydante, anti-toxique, de drainage hépatique et de régénération de l'intestin. Intéressant chez les sujets allergiques.

Mode d'emploi : 2 gouttes de chaque macérât trois fois par jour (ou 5 gouttes d'un seul macérât) dans le verre de sève de bouleau

Attention : ne pas confondre sève de bouleau et jus de bouleau !

Ce dernier provient d'une simple extraction aqueuse des feuilles et donne un produit différent de la sève.