Quels bénéfices peut-on tirer d’un régime low carb ?

Ce choix nutritionnel entraîne l’organisme à brûler davantage de graisses et à fonctionner plus efficacement.

Efficace notamment contre le surpoids et le diabète, favorisant la réduction des triglycérides, de la graisse abdominale (associée à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et de cancers) et des marqueurs de l’inflammation,son principal atout est que l'on se sent très vite mieux, avec plus d'énergie et que l'envie de sucre disparaît au bout de quelques semaines !

N’oublions pas que réduire les calories pour maigrir ne peut fonctionner qu’à court terme car l’organisme se défend contre la privation forcée de calories en augmentant la sensation de faim, en ralentissant le métabolisme et en augmentant les hormones du stress…ne culpabilisez plus, ce n'est pas une question de mauvaise volonté c'est purement physiologique !

En pratique, que mange-t-on concrètement ?

En général, un régime low-carb, c’est 20 à 60 grammes de glucides par jour.

Pour ma part, je propose de consommer 50 à 60 g de glucides par jour avec les 3/4 de ces glucides provenant de légumes non féculents et d’oléagineux le 1/4 restant de légumineuses (en priorité) et céréales complètes.

L’on peut donc manger varié, être même végétalien.Seuls les glucides doivent faire l’objet d’une attention particulière et l’on choisira de  bons » aliments à densité nutritionnelle élevée.

  • Protéines animales et végétales : volaille, œufs, poisson, fromage de chèvre ou brebis soja qui n’apportent aucun glucide et légumineuses (60 g de lentilles pesées crues apportent 17 g de glucides)

  •  Les légumes de base sans amidon à volonté : toutes les salades, tous les choux, tous les légumes à feuilles (épinards, blettes…), les fenouils, les poireaux, les asperges, les artichauts, les navets, les redis, puis en saison les courgettes, les haricots verts, les tomates, les aubergines, les poivrons, les concombres….

  • Ceux dont on veillera à la quantité : carottes, betteraves rouges, panais, courges...mais 100 g de carottes râpées ou 100 g de courge crue n’apportent que 6 g de glucides !

  • les herbes aromatiques, l’ail, les échalotes, les oignons et les avocats

  • les oléagineux : amandes, toutes les noix, toutes les graines ... les graines de chia sont une excellente source d’oméga-3, riches en fibres bienfaisantes pour les intestins, permettant de réaliser de délicieux desserts . Quant aux noix, 30g fournissent seulement 4 g de glucides !

  • les céréales : quinoa, sarrasin, riz complet(100 g de quinoa cuit fournissent 21 g de glucides, 100 g de sarrasin cuit en fournissent 20 g et 100 g de riz complet 23 g)

  • Les fruits : les agrumes (1 mandarine contient 9 g de glucides)et les fruits rougessont à privilégier (100 g de fraises contiennent 7 g de glucides)

Au début, il est nécessaire d’avoir recours à un compteur de glucides mais on retient très vite les valeurs des principaux aliments consommés !

Article écrit pour le numéro de mars-avril 2018 du magazine Ecolomag