Ainsi, des déséquilibres énergétiques se traduiront au niveau respiratoire (toux, rhumes, enrouements, asthme...) et au niveau du transit intestinal (constipation ou diarrhées, douleurs abdominales) mais également par une baisse de l'immunité (l'intestin est l’organe clé de l’immunité du système digestif mais aussi de notre système de défense immunitaire global) , par des problèmes de peau et des états mélancoliques (le Poumon est associé à la tristesse)

Pour prévenir ou limiter les effets de ces désagréments, nous aurons recours à des exercices respiratoires, des étirements des méridiens concernés, des pratiques méditatives et une alimentation spécifique.

La préparation de l’hiver :

saison « d’entre-deux », l’automne est saison de préparation à l’hiver. C’est ainsi qu’au niveau énergétique, l’automne est la période où le Rein commence à se recharger pour l’année à venir avant d’atteindre sa plénitude en hiver.

La fonction du Rein est de contenir notre réserve d’énergie et cela sous deux formes :

- premièrement, sa forme substantielle Yin appelée « Essence » ou « Jing Inné » est héritée de nos parents au moment de la conception. Elle est en quantité limitée, non renouvelable, se « consume » plus ou moins vite selon notre hygiène de vie : la mort intervient lors de son épuisement.

- la seconde forme apparaît sous sa forme énergétique Yang, est produite tout au long de la vie, par l’assimilation de l’énergie subtile de l’air inspiré et de celle de la nourriture ingérée. Elle vient donc compléter, entretenir et compenser le Jing inné. Dans le quotidien, l’énergie que nous utilisons provient principalement de l’énergie de l’air et celle de la nourriture. C’est donc le moment de le nourrir correctement pour qu’il puisse se recharger au mieux. On peut l’y aider de différents manières : étirements de méridiens, alimentation propice (voir document sur le couple de méridiens Rein/Vésicule Biliaire)

La diététique de l'automne appelle des aliments de saveur piquante, propice au Poumon et des légumes racines favorables au Gros Intestin. Mais également des aliments stimulants de l'organisme et du système immunitaire : gingembre, champignons, légumes de la famille des crucifères (choux, navets, radis, poireaux, oignons, ail...qui sont également de saveur piquante)

Par ailleurs, l’élément de cette saison étant associé à la sécheresse, il convient d'introduire des aliments humidifiants (pour éviter notamment les toux sèches et la constipation) mais sans excès pour ne pas léser la Rate (en évitant par exemple de consommer trop de produits laitiers, froids et humides par excellence ou trop de fruits et légumes crus)

Les cuissons à privilégier sont l'étouffée, la vapeur douce et les mets seront dégustés tièdes ou chauds.

Le dîner « idéal » : une soupe de légumes assaisonnée de miso non pasteurisé (riche en enzymes, stimule la sécrétion gastrique et renforce la flore intestinale ; ne pas faire bouillir la pâte miso, afin de préserver ses enzymes) enrichie de légumineuses (lentilles, pois cassés, pois-chiches, haricots secs blancs ou azukis...)

Astuce : un bouillon miso peut être pris en fin d'un repas trop riche en crudités ou trop froid, pour monter le bol alimentaire à 37°.

10 aliments particulièrement adaptés à l'énergie de l'automne :

  • carottes et courges,  de nature neutre et de saveur douce, elles renforcent les fonctions digestives et grâce à leurs fibres facilitent le transit en douceur. De plus elles sont riches en bêta-carotène, excellent antioxydant, à consommer avec un peu de gras, de vitamine C (jus de citron ou d'orange) et de Zinc (noix de cajou par exemple) afin d'en favoriser son assimilation ;

  • choux et radis noirs dont la saveur piquante stimule le poumon et leur richesse en vitamine C renforce les défenses immunitaires ;

  • champignons pour leur capacité à tonifier l'énergie et à soutenir le système immunitaire ;

  • poires et figues dont leurs fibres favorisent le transit intestinal ; alcalinisantes et de saveur douce, neutre et tiède elles préservent la qualité énergétique de la Rate ;

  • noix, préconisée en Chine aux convalescents et aux accouchées pour reprendre des forces, elle contiennet du glutathion, antioxydant qui stimule les défenses immunitaires et bien sûr se distinguent par leur teneur en Oméga-3.

  • gingembre, il renforce le Poumon mais c'est également un tonique digestif, un tonique générale de l'organisme et un antiviral ;

  • canard, recommandé par la médecine traditionnelle chinoise contre la toux et la gorge sèche il renferme de plus de l'acide gras oléique reconnu pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2 ;

Le jus « bonne mine » : carottes + jus d'orange + noix de cajou + quelques baies de goji

La crème anti « coup de pompe » : mixer une banane (alcalinisante, riche en vitamines du groupe B) avec des noix du Brésil (excellente source entre autres de protéines et de sélénium), un peu de gingembre et de cannelle

L'aliment « doudou » de l'automne : le miel ! :  Antitussif, laxatif doux, tonifiant, antiseptique et aliment complet, le miel combat aussi la faiblesse du système digestif. A consommer avec modération et pur (il fait partie des aliments qui ne se mélangent pas aux autres, excepté dans une tisane) et à éviter en cas d'asthme, de rhinites et sinusites chroniques...