• L’alimentation de l’Été

La diététique chinoise nous enseigne qu'en été il faut se nourrir d'aliments de nature froide ou fraîche qui "purgent" la chaleur, thermorégulent la température du corps, favorisent les écoulements (liquides organiques), rafraîchissent le sang et de saveur amère qui tend à évacuer la chaleur, assécher et soutenir le Cœur.

 En été, les fonctions digestives sont faibles car l'énergie est davantage centrée sur l'extérieur qu'à l'intérieur. Il convient de manger moins vite et dans le calme en privilégiant une alimentation plus yin afin de calmer l'excès d'énergie yang. C'est la saison par excellence pour consommer des légumes verts à feuilles et des légumes aqueux qui rafraîchissent le corps et des fruits rouges favorables à la circulation sanguine. Dans une même logique, il est plutôt conseillé de limiter les grillades (pourtant largement répandues) qui par ce mode de cuisson renforcent la dimension chaude des aliments, surtout quand ceux-ci sont de la viande dont la plupart est déjà de nature chaude. Il est préférable de réduire également les épices fortes, l’alcool, le tabac, le café (buvez du thé vert !) et les aliments yang tels que abats, charcuteries, viandes rouges, produits laitiers, boissons alcoolisées, préparations trop grasses et trop sucrées.

Il est important d’équilibrer le cru et le cuit en augmentant progressivement la part de cru en privilégiant des méthodes de cuisson respectant la vitalité des aliments : cuits al dente, à la vapeur douce, émincés finement et saisis rapidement au wok avec un peu d'huile d'olive.

 Il convient d'éviter aussi les boissons glacées, mieux vaut boire à température ambiante et de ne pas abuser de crèmes glacées qui risquent de produire une « attaque de froid » dans l'abdomen et entraîner des troubles digestifs, notamment des diarrhées. Froides, humides et sucrées, les crèmes glacées représentent tout ce que déteste la Rate !

Attention, ne pas confondre température de l’aliment et nature de l’aliment !La nature d’un aliment résulte de l’effet thermique et physiologique qu’il va produire sur l’organisme, après avoir été digéré. Le mode de cuisson peut changer la nature de l’aliment.

  • Alors, comment composer nos menus ?

Nous nous délecterons de salades variées, d'algues, de pourpier et d'herbes aromatiques qui rafraîchissent, de légumes de saison cuits al dente à la vapeur douce, à l’étouffée ou sautés au wok, de poisson, et de fruits frais.

Les aliments vedettes de l'été : 

les légumes- fruits estivaux concombres, courgettes, poivrons, aubergines, tomates... qui comportent effectivement un fond d’amertume masqué ensuite par l’accommodement ou leur taux de sucre en pleine maturité que nous mangerons avec des poissons, crustacés, œufs coque, tofu… Les aliments qui proviennent d’un milieu aquatique sont de nature plus froide que ceux qui proviennent de la terre : ainsi mieux vaudrait manger du poisson que de la viande en été.

Quelques exemples :

- produits animaux : poissons, mollusques, crustacés, volailles, œufs à la coque, fromages frais de brebis ou de chèvre...

- céréales et légumineuses : riz, orge (contient du gluten), soja sous forme de tofu, haricots blancs...

-légumes : tous les légumes aqueux et tous les légumes verts notamment à feuilles (épinards, salades diverses…) , tomates, courgettes, concombres, oignons rouges, poivrons, aubergines, pourpier, asperges, haricots verts, poireaux nouveaux… ( tous les légumes aqueux et à croissance rapide apportant de l'eau à notre organisme afin de compenser la déshydratation due à l'augmentation de la transpiration )

- les fruits de saison : fruits rouges et baies noires (framboises, myrtilles, cassis, mûres…) abricot, pêches, pastèque, melon,…

Article écrit pour Ecolomag numéro de juillet-août 2017