L'hydrolat (ou eau florale) est l'eau recueillie lors de la distillation des fleurs, feuilles ou rameaux des plantes pour obtenir les huiles essentielles. C'est une eau chargée des substances actives hydrosolubles et d'essences florales. L'hydrolat possède les mêmes propriétés que l'huile essentielle mais atténuées (par exemple l'huile essentielle de thym à carvacrol – composé phénolé à haut pouvoir bactéricide mais également très irritant- contient 46 % de carvacrol tandis que l'hydrolat n'en contient que 32%)

Exemples d'utilisation de l'Hydrolat

  • par voie externe jusqu'à 36 mois : en compresse, en massage/friction ou dans l'eau du bain on peut utiliser un hydrolat de l’huile essentielle en question pour traiter une petite affection. Ainsi, s' il est fortement déconseillé de frictionner le torse d'un enfant de moins de 36 mois avec de l'huile essentielle d’Eucalyptus globulus , même diluée dans de l'huile végétale, cela est possible avec un peu d’hydrolat de cette même plante.Dans le même esprit si l'huile essentielle de Thym à linalol est absolument contre indiquée dans le bain des enfants de moins de 36 ans, il est possible d'utiliser l'hydrolat de ce même Thym à raison d'une c. à c. pour les bébés et d'une c. à s. pour les plus grands, en cas d’épidémie de grippe. (ouvrage de référence : Catherine Delannoy, Masser bébé, Editions Eyrolles.2008)

  • par voie interne pour les enfants de moins de 6 ans y compris les bébés :

    . hydrolat de fleur d'Oranger pour combattre les troubles du sommeil, l'agitation, l'anxiété

    . hydrolat de Camomille pour soulager les poussées dentaires, les coliques et autres petits maux digestifs

    (Bibliographie : Lydia BOSSON, Guénolée DIETZ - L’hydrolathérapie - Thérapie des eaux florales - Coll. Douce Alternative - Ed Amyris, Bruxelles- 2005.)

  • En « eau aromatisée » : une cuillère à soupe d'hydrolat ou d’un mélange d’hydrolats dans un litre d'eau. Boire tout au long de la journée. (posologie pour adulte)

  • En « tisane » : une cuillère à café d’hydrolat ou d’un mélange d’hydrolats dans une tasse d'eau chaude à raison de 3 tasses par jour. (posologie pour adulte)

Tableau récapitulatif des modalités de prise des huiles essentielles (HE) selon l'âge :

Modalité de prise des HE en gouttes / jour *

Adultes

Enfants de 6 à 12 ans

Enfants de moins

de 6 ans

Traitement d'attaque anti-infectieux puissant (4 à 5 j)

8 à 10 gouttes en plusieurs prises

2 à 4 gouttes en plusieurs prises

PAS d'HE

Traitement d'attaque normal (5 à 12 j)

6 à 8 gouttes en plusieurs prises

3 à 5 gouttes en plusieurs prises

1 cuillère à café d'hydrolat 3 fois / jour

Traitement d'entretien

(12 à 20j)

4 gouttes en plusieurs prises

2 à 3 gouttes en plusieurs prises

1 cuillère à café d'hydrolat 2 fois / jour

* diluée dans une cuillère à café d'huile végétale ou de miel et toujours au moment des repas



Outre la voie cutanée en dilution huileuse, la plus recommandée car très efficace et la moins délicate, et la voie orale à manier avec grande prudence et de préférence guidé par les conseils d'un thérapeute, trois autres modes d'application des huiles essentielles sont intéressants.

Quelques Huiles Essentielles pouvant provoquer des effets indésirables (liste non exhaustive) :

1/ Les dermocaustiques : à ne jamais utiliser pures sur la peau

  • Thym à thymol, Cannelle de Ceylan, Sarriette, Origan (origanum compactum et vulgare), Marjolaine à coquilles, Pin sylvestre, Citronnelle ou Lemongrass (Cymbopogon flexuosus ), Basilic exotique...

2/ Les photo-sensibilisantes: ne jamais appliquer avant une exposition solaire

  • toutes les essences d’agrumes, l'Angélique (racine)

3/ Les hépato-toxiques :

  • toutes les HE qui contiennent des phénols dont le plus toxique est le cavracol . Par exemple en cas de prise de Thym à thymol ou cavracol, il est nécessaire d'associer une prise de Desmodium ou Chardon- marie pour soutenir le foie. Font partie de ce groupe la Sarriette et l'Origan (ce dernier, très efficace en cas en cas d'infections intestinales, bactériennes, virales et parasitaires – est commercialisé sous forme d'oléocapsules par divers laboratoires, pour une prise en toute sécurité)

    4/ Les néphrotoxiques :

  • Pin des Landes, Genièvre, Santal, stimulent très activement les cellules des reins et peuvent engendrer une inflammation des reins. Ne s'utilisent que sur des très courtes durées.

5/ Les neurotoxiques :

  • les cétones et les lactones (Laurier) peuvent engendrer des convulsions épileptiformes chez les surjets à risque. On a relevé ce risque pour des doses de 35 à 75 gouttes avec l'Armoise, le Thuya, le Persil et l'Hysope.

    D'une manière générale, ne pas donner les HE suivantes aux épileptiques : Fenouil, Hysope, Sauge, Thym, Thuya, Romarin.

6/ Les allergisantes : toutes les personnes allergiques doivent utiliser les huiles essentielles avec précaution et après réalisation du test suivant : appliquer au creux du coude et attendre 20 minutes pour vérifier si une réaction apparaît.

Attention particulièrement avec la Cannelle de Ceylan, la Menthe, la Mélisse, la Litsée et parfois la lavande

7/ Précaution en cas d'hypertension avec ces huiles essentielles :

- Hysope, Sauge, Thym, Romarin.

8/ Cas particulier de la Sauge officinale et de la Sauge sclarée : ces huiles dites à activité œstrogénique , sont contre-indiquées chez des sujets présentant ou ayant présenté un cancer hormono-dépendant.

Les mêmes contre-indications pour les mêmes raisons sont indiquées pour les huiles essentielles de Cyprès, de Fenouil, Badiane, Anis vert...