• tout d'abord, ne pas oublier que l'on ne se nourrit pas de ce que l'on mange mais de ce que l'on digère ! Réduire les aliments que nos enzymes ne sont pas en capacité de digérer correctement, qui encrassent et vont irriter la muqueuse puis perturber la flore intestinale (produits laitiers, céréales à gluten, graisses saturées, sucres raffinés, aliments cuits à des températures trop fortes, aliments contenant des additifs et des traces d'herbicides, pesticides...), opter pour une alimentation riche en enzymes naturelles  en débutant les repas par une petite portion de crudités et consommer suffisamment de bons acides gras (huiles végétales de 1ère pression à froid, oméga-3 des poissons) ;

  • introduire des légumes lacto-fermentés et du pollen (probiotiques naturels) ;

  • veiller à la bonne évacuation des selles qui doit être quotidienne : consommer des fruits, légumes et légumineuses riches en fibres, ne pas hésiter à faire des cures de psyllium et à avoir recours à des plantes stimulantes du transit (chicorée, rhubarbe, artichaut, fenouil, radis noir, racine de pissenlit...)

  • en automne, si besoin, reconstituer sa flore intestinale en ayant recours à des probiotiques de qualité (1 milliard de bactéries est un minimum, 5 à 8 milliards l'idéal, réunissant Bifidobacterium, Lactobacillus, Lactococcus et enfermées dans des gélules acido-résistantes)

    Et plus de lâcher prise pour moins de stress !!!