• N'acheter que l'essentiel : des produits nutritifs de base (légumes et fruits frais de saison, céréales complètes, légumineuses, poissons, œufs, huiles végétales de 1ère pression à froid....) en préférant chaque fois que cela est possible les marchés locaux, les visites chez les producteurs où tout est plus frais, moins cher et où on ne se laisse pas tenter par l'offre superflue des hypermarchés !

  • Bien organiser le réfrigérateur en fonction de ses niveaux de température pour mieux conserver les différents produits frais en rangeant les plus anciens à portée de vue afin de les cuisiner avant leur date de péremption ou dès qu'ils présentent des signes de flétrissement.

  • Profiter de l'ambiance détendue du week-end pour planifier les menus de la semaine à venir en se basant sur les restes dans le réfrigérateur et dans les placards pour n'avoir à compléter que par ce qu'il manque.

  • Apprendre à ne plus cuisiner pour 6 lorsqu'on se retrouve à 2 et, sinon exceller dans l'art d’accommoder les restes.

  • Ne plus bouder les fruits et légumes inesthétiques, les bananes qui ont noirci, les courgettes trop grosses dont les graines, comme celles de courges, sont comestibles...

Avec une belle dose de bon sens, un bonne louche d'organisation et un zeste d'imagination faisons le pari de moins gaspiller et de manger mieux et plus sainement !

I/ N'acheter que l'essentiel et planifier ses menus

Apprendre à composer un menu simple et équilibré, en accord avec nos capacités d'assimilation et d'élimination  :

  • des crudités en entrée (uniquement au déjeuner de préférence, heure où notre organisme, grâce à la Rate, assimile bien leur eau et évite les ballonnements) pour l'apport de vitamines, d'enzymes et la sensation de satiété ; à assaisonner avec une huile végétale bio de 1ère pression à froid équilibrée en oméga 3-6-9.

  • un plat principal composé d'une portion de légumes verts cuits, la seule famille d'aliments qui se combine à toutes les autres sans exception, accompagnés au choix d'une protéine animale (viande, poisson ou œufs) ou d'une protéine végétale (tofu ou bien association céréale et légumineuse comme par exemple riz et lentilles).

Ne pas se laisser tenter par l'offre, bien trop importante, en céréales du petit-déjeuner, trop sucrées et sans intérêt nutritionnel, des linéaires des hypermarchés mais opter plutôt pour des flocons « nature » disponibles en magasin bio. Il suffit d'y mélanger des fruits secs, des noix, amandes.. et autres graines oléagineuses (tournesol, lin, sésame, chia, pavot...) pour obtenir un délicieux et nutritif muesli. Quant aux restes de flocons des paquets entamés, ils serviront de base à d'excellentes farces !


(Article écrit pour le site des produits Markal ; rubrique actualité d'août 2015)