III/ Réhabiliter les fruits et légumes imparfaits

Une des exigences les plus absurdes de la grande distribution est sans nul doute celle qui régit la taille, la forme, la couleur et l'aspect des fruits et légumes. Un concombre qui serait bossu, un poivron qui n'aurait pas la peau lisse, une courgette qu'une mouche aurait piquée, deux kiwis siamois, une banane trop tâchée de noir, une pomme pas tout à fait ronde...n'ont pas le droit de s'afficher dans les étals ! Et pourtant, dans la nature, on ne trouve pas que des fruits et légumes aux silhouettes parfaites. Ce qui ne change en rien leurs qualités nutritives et leur goût. Réapprenons à remplir notre panier directement chez le producteur, sur son exploitation ou sur le marché local mais également faisons la chasse aux idées reçues. Une courgette un peu trop grosse et avec quelques graines... ? Naturellement nous ne la mangerons pas crue râpée, mais sa chair peut servir de liant dans un gâteau à la place d'un œuf (intéressant pour les intolérants!) ou bien velouter une soupe de légumes dans laquelle on ne souhaite pas ajouter de pommes-de-terre ou encore servir de base à un risotto crémeux. Quant à ses graines, elles possèdent des vertus diurétiques et éliminent les parasites intestinaux.

Côté fruits, une banane blette, outre être plus parfumée, est plus nourrissante et plus digeste car son amidon s'est transformé graduellement en fructose, en glucose et en saccharose.

Trois recettes pour manger :

(Article écrit pour le site des produits Markal ; rubrique actualité d'août 2015)