Le goûter

L’après-midi, on observe :

  • L’apparition d’un pic insulinique permettant l’utilisation des sucres pour éviter la dislocation des protéines, compenser la fatigue liée au fonctionnement des organes et relaxer le cerveau.

D’où, entre 16 et 17 heures (et au moins 4 heures après le déjeuner), un goûter essentiellement sucré, avec au menu des fruits frais, des fruits secs et des gras végétaux « coupe-faim » comme les graines oléagineuses entières (noix, amandes, pistaches… préalablement trempées) ou du chocolat noir à 75% de cacao minimum.

Il ne s’agit pas de prendre un « 4 heures » mais un vrai petit repas. Cette collation est un repas « plaisir » chaque jour renouvelé mais constitue également un excellent coupe-faim destiné à éviter de faire un repas trop abondant le soir.

1 goûter type

Un goûter idéal se compose :
  • de fruits frais;
  • de bon gras : fruits oléagineux (olives, avocats, amandes, noix de toutes sortes, cacahuètes …), chocolat noir…;
  • éventuellement de fruits secs (abricots, figues, pruneaux, raisins…);
  • éventuellement d’un produit céréalier à IG bas ou modéré (tartine de pain complet, cracottes aux farines complètes, crêpes ou blinis maison à la farine complète…);
  • sans oublier une boisson chaude pour se réhydrater  thé vert, chicorée ou infusion de préférence.

Nos idées de goûters :

  1. Des tartines craquantes et gourmandes
  2. Des coupes fondantes et acidulées