Nous connaissons tous le quatuor des 4 majeures : Vigne Rouge, Hamamélis, Marron d'Inde et Ginkgo mais il en existe bien d'autres dont les subtiles associations peuvent bien nous soulager

1/ Les principales veinotoniques et vasoconstrictrices

- Le Cyprès (Cupressus sempervirens - Famille des Cupressacées) :

Améliore la circulation veineuse, a un un effet positif sur les hémorroïdes, les varices et les métrorragies de la ménopause.

Utilisation : en herboristerie ( décoction de ses galbules), en extrait liquide et en aromathérapie.

- Le Fragon petit-houx (Ruscus aculeatus - Famille des Liliacées) :

C'est un puissant vasoconstricteur.

Il possède des propriétés anti-inflammatoires, combat les œdèmes, varices et hémorroïdes.

Utilisation : en herboristerie ( décoction du rhizome et gélules) et extrait fluide glycériné

- Le Mélilot (Melilotus officinalis - Famille des Papilionacées) :

C'est un fluidifiant du sang grâce à ses coumarines (principes actifs ayant une action anticoagulante), un veinotonique et un régulateur de la fonction lymphatique.

Par voie externe il est anti-inflammatoire et possède une action anti-œdémateuse.

Comme l'Aubépine, c'est également un calmant du système nerveux et son utilisation est préconisée dans les problèmes « d'impatiences » des jambes .

Utilisation : en herboristerie ( infusion de ses sommités fleuries) en extrait liquide et en aromathérapie

En complément de ces plantes principales il est intéressant de rajouter : l'Aubépine (régulateur du cœur et de la tension artérielle, calmante, à utiliser lorsqu'on souffre « d’impatiences ») l'Ortie et le lamier (dépuratifs,anti-inflammatoires), l'Achillée millefeuilles (anti-inflammatoire, varices), les bourgeons de Sorbier, de Châtaignier, de Noisetier... et le citron, tonique veineux et fluidifiant du sang !

2/ Quelques exemples de « cures » selon son profil pathologique, ses goûts et son budget

Tout d'abord quelque soit l'état et les points faibles de l'appareil circulatoire, il est indispensable d’améliorer ses capacités et de stimuler l'ensemble de la circulation ainsi que des fonctions hormonales par des complexes circulatoires adaptés (plusieurs laboratoires en proposent, pour ma part je fais confiance au sérieux et à la qualité de Phytofrance, de Synphonat, Bional, Fitoform...etc. labellisés "bio" et qui utilisent des extraits liquides de plantes fraîches)

Ensuite, il est essentiel de se supplémenter en antioxydants. Une étude a démontré que les antioxydants ont fait leurs preuves contre l’insuffisance veineuse chronique en réduisant les symptômes chez 80 % des patients après 10 jours de traitement. Les OPC (les oligomères procyanidoliques)de pépins de raisin sont parmi les plus puissants et bien sûr la vitamine C

a/ en herboristerie : la classique tisane associée à des gélules de plantes

Quelques plantes à consommer en infusion, que l'on peut associer en parts égales : Vigne rouge, Achillée millefeuilles, Ortie, Mélilot et Cassis (feuilles). Cette tisane remédiera à la stase veineuse et permettra de boire tout au long de la journée

Mon conseil : lui associer des gélules de Ginkgo et, si l'on souffre d'impatiences, d'Aubépine

Cure à commencer avant l'apparition des premières chaleurs et à suivre pendant tout l'été.

b/ En phytothérapie : extraits fluides

une association à choisir parmi les principales veinotoniques : Vigne rouge, Hamamélis, Ginkgo, Cyprès, Fragon petit-houx, Mélilot, Achillée millefeuilles....

Mon conseil :  le complexe Synerphyt N° 6 – circulation- à associer avec des gélules de Ginkgo et, si l'on souffre d'impatiences, d'Aubépine

c/ En gemmothérapie des macerâts glycérinés de bourgeons pour faciliter la circulation retour

une association de trois bourgeons pour soulager les jambes lourdes, douloureuses ou gonflées : Sorbier, Marronnier , Châtaignier et Ginkgo

Mon conseil : le complexe Gem'Jambes (Herboristerie Yves Moreau, Perpignan) il est intéressant de prendre en complément des gélules de Vigne rouge,  et de Cyprès

d/ En aromathérapie, des solutions « jambes légères »

une préparation huileuse à usage externe pour redynamiser la circulation périphérique des jambes à préparer soi-même : huile de Noisette et d’Arnica ou de Calophyllum (anti-inflammatoires) à parts égales et 2% d'huiles essentielles (HE) de Citrus limonum (Citron) et Cupressus sempervirens (Cyprès) à parts égales

Masser matin et soir la partie inférieure des jambes de bas en haut en partant de la voûte plantaire jusqu’en haut des cuisses.

L'HE de cyprès n'est pas photosensibilisante mais celle de citron oui, le massage du matin doit se faire au moins 3 heures avant exposition au soleil.

Astuce : pour un effet « glaçon » on peut y rajouter de la Menthe poivrée (Mentha piperita)

Pour ceux et celles qui préfèrent du « prêt à l'emploi » Synphonat a conçu un gel à base de silicium qui associe ces deux huiles essentielles à celle de Citronnelle.


Mon propre programme saisonnier pour soutenir la circulation

  • Complexe Synerphit N°6 –circulation- du laboratoire Synphonat que je dilue dans un litre de tisane d'Achillée millefeuilles, de feuilles de Cassis et de Reine des prés

  • Complexe GEM'Jambes de l'herboristerie Yves Moreau (5 goutes 3 fois par jour en sublingual)
  • Gélules de marc de raisin (le marc de raisin est composé des pépins, de la rafle et de la peau) à raison de 2 gélules 3 fois par jour
  • Solution huileuse aux huiles essentielles pour massage (voir recette ci-dessus), matin et soir