(2) Quels aliments pour une monodiète accompagnant le drainage par les plantes ?

  • de jus de légumes lacto-fermentés: la lactofermentation détoxifie les aliments , augmente leur teneur en vitamine C et en vitamines du groupe B (notamment la B12), facilite la digestion et, surtout, régènère la flore intestinale. Elle est particulièrement indiquée après une antibiothérapie. (le jus de carotte purifie peau et foie, le jus de betterave vitalise et nettoie les intestins, le jus de chou favorise un bon équilibre digestif et intestinal en particulier,

  • de pommes : Le Dr Valnet, fervent partisan de cette cure, la qualifie de « rajeunissant tissulaire » insistant sur son rôle de dépuratif général et de stimulant et décongestionnant des cellules hépatiques. En outre, cette cure possède des vertus anti-rhumatismale, diurétique, laxative douce et tonique musculaire. De plus, une consommation régulière de pommes aide à la maîtrise ou à la réduction de poids.Elles se consomment crues, râpées, sous forme de compotes. Mais il convient de rappeler qu'une cure de pommes exclusivement cuites sera plus drainante et il conseillé d'ajouter de la cannelle qui, entre autres, calme l'estomac, empêche les fermentations intestinales et combat le Candida albican.

  • de fraises: diurétique, laxative, anti-goutteuse, anti-rhumatismale, contribue à l'élimination de l'acide urique, régularise le fonctionnement du foie et draine la vésicule biliaire.

  • de riz : Inspirée de la macrobiotique, cette cure est souvent conseillée aux sujets frileux, dévitalisés, nerveux, actifs et désireux de décrasser l'organisme après les petits excès de table de l'hiver. Cette cure utilise du riz mi-complet ou complet (pour ceux qui n’ont pas un intestin fragilisé) comme unique alimentation, du matin au soir, et à volonté. Le riz peut être aromatisé avec tamari ou gomasio et des fines herbes. Ce qui fait du riz un aliment idéal pour une monodiète c’est qu'il ne contient pas de déchets, connus sous le nom de purines comme l’acide urique et la xanthine qui sont des « poisons » pour l’organisme. (A titre d'exemple, quelques dosages comparatifs de purines en mg/100gr dans quelques aliments: Viande = 1500 – Poisson = 150 – Café = 1000 – Cacao = 2200 – Thé noir = 2800 – Pains = 50 – Carottes = 5 – Riz = 0) De plus, le riz a un grand pouvoir nettoyant : il détoxifie le sang , nettoie les tissus en profondeur et contribue à désacidifier très activement le terrain. Cette cure convient tout particulièrement aux rhumatisants, arthritiques et à tous ceux qui souffrent de maladies chroniques inflammatoires.

    En macrobiotique, la durée traditionnelle de cette cure est de dix jours, mais elle est déjà très efficace sous la forme d’une monodiète traditionnelle de 3 jours pendant 3 mois environ.

Il est généralement préconisé de réaliser ces monodiètes sur trois jours pour une détoxination rapide puis, pour en poursuivre les bienfaits de maintenir un repas de monodiète par semaine pendant trois mois environ.

Naturellement, il est important de se procurer des produits issus de l’agriculture biologique afin de ne pas charger l'organisme de résidus de pesticides, herbicides et autres...

Aliments détox de printemps cultivés et sauvages

La médecine traditionnelle chinoise nous enseigne que la saveur associée à la saison printemps est l'acide (fruits frais, légumes verts et salades diverses essentiellement).

Il est donc nécessaire d'en consommer largement tout en favorisant les légumes racines sucrés ou piquants favorables à la rate et au drainage des poumons (betterave, carotte, radis, céleri, chou-rave...) ainsi que les fruits acides et sucrés favorables à la rate et au drainage du foie (citron, pamplemousse, rhubarbe, ananas...)

Par ailleurs, la nature nous offre au printemps des plantes dépuratives sauvages délicieuses à glisser dans nos salades comme le pissenlit, le plantain lancéolé, les orties, les asperges, la roquette sauvage...

    Éviter ou limiter la consommation des aliments « dévitalisants » qui diminuent l'énergie et ralentissent la digestion et l'assimilation :

    - les sucreries : confitures, fruits sucrés en conserve, barres chocolatées, viennoiseries, gâteaux et biscuits industriels, chocolat au lait et noir en dessous de 80% de cacao... (liste non exhaustive)

    - les sodas et autres boissons sucrées ainsi que les jus de fruits en bouteille même sans sucre

    - les céréales soufflées du petit-déjeuner (corn-flakes)

    - les farines raffinées (riz, pâtes, pain...blancs) et la maïzena

    - les aliments industriels contenant additifs, conservateurs...et qui sont trop salés et trop gras ainsi que la nourriture des fast-foods

    - l'alcool, le café...

    - tous les apéritifs salés (cacahuètes, …)

    - les produits issus de cultures utilisant la chimie de synthèse

A noter que les cinq premières lignes sont également des aliments à Index Glycémique haut à limiter d'une manière générale et à éviter en cas de surpoids ou de diabète.

    Un déjeuner type nourrissant et peu encrassant pour l'organisme, en deux formules

  • avec une protéine animale

  • une portion de crudités avec algues, graines germées...

  • une portion de viande blanche ou de poisson ou 2 œufs brouillés + légumes verts (colorés et « à feuilles vertes »....) cuits vapeur ou sautés ou à l'étouffée (en respectant dans l'assiette une proportion de 70 % de légumes et 30 % de viande)

  • avec une protéine végétale*

  • une portion de crudités avec algues, graines germées...

  • une portion de céréales complètes (riz, sarrasin, quinoa...) ouune portion  de céréales + une portion de légumineuses (lentilles, haricots secs, pois-chiches...) ou une portion de céréales et une poignée d'oléagineux ou une portion de tofu

  • légumes verts(colorés et « à feuilles vertes ») cuits vapeur ou sautés ou à l'étouffée

Un repas ne devrait pas se terminer par un dessert et surtout pas par du fromage ou un dessert sucré, lesquels bloquent la digestion et sont source de prise de poids (car, pris à ce moment là, ils sont totalement à contresens de notre horloge biologique) mais toutefois peuvent être autorisés :

  • une purée de fruits (compote sans sucre ajouté) ou un fruit cuit sans sucre ajouté ou un fruit cuit dans son jus sans sucre ajouté (exemple conserve d' ananas dans son jus) ou deux carrés de chocolat (pas plus de 20g) noir à 80 % de chocolat minimum.

    * protéine végétale : seuls le quinoa et le soja possèdent les huit acides aminés essentiels que l'organisme ne sait pas synthétiser (présents dans les protéines animales), aussi faut-il associer céréales (graines limitantes en Lysine et suffisantes en Méthionine : riz, le millet...) et légumineuses (graines limitantes en Méthionine et suffisantes en Lysine : lentilles, haricots...) ou céréales (exemple : riz pauvre en Lysine) et oléagineux (exemple : amandes riches en Lysine). Les noix de cajou sont riches en Tryptophane, acide aminé impliqué dans la synthèse des neurotransmetteurs, sérotonine et mélatonine, indispensables à la régulation de l'humeur, du sommeil et... de la satiété !

    Toutefois la combinaison n'est pas obligatoirement nécessaire au cours du même repas, elle peut être effectuée sur l'ensemble des repas de la journée.

    Durant la conférence "Alimentation et cancer, mythe ou réalité", le Pr Henri Pujol a déclaré entre autre que la consommation de fruits, de légumes et de protéines végétales entraîne une réduction du risque de cancer de l'estomac, du cancer colorectal, du cancer du sein...

    Ne pas négliger les graines germées qui renferment un excellent potentiel vital car la germination augmente jusqu'à plus d'un tiers la teneur en protéines. De plus, elle améliore l'efficacité des protéines : la lysine peut voir son taux augmenter de 50% !

Attention au "mythe du yaourt et fromage blanc"

    Les yaourts et fromages blancs, sont à éviter en consommation régulière car ils favorisent la cellulite et « l'embonpoint » (tour de taille et hanches). A consommer exceptionnellement pour se faire plaisir et seulement au petit-déjeuner ou au goûter !