Saisons de mets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recettes de santé naturelle

«  La maladie n’est en réalité que la traduction d’un travail intérieur de neutralisation et de déblayage toxique, qu’accomplit l’organisme dans un but de conservation et de rénovation ». Dr Paul Carton (1875 – 1947; fut un pionnier de la médecine naturelle)

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 11 mai 2016

Quatuor majeur pour jambes légères !

L’arrivée des premières chaleurs rime souvent avec sensation de lourdeur dans les jambes. 

Les chevilles et la partie inférieure des jambes sont gonflées par l’œdème, signe que le système lymphatique et la circulation veineuse de retour ne sont pas parfaitement en harmonie : de l’eau et des protéines s’échappent par les capillaires artériels et se trouvent mal résorbées par les capillaires veineux et lymphatiques. 

Ce phénomène appelle la prescription de toniques veineux.

Quatre plantes majeures favorisent la circulation sanguine et s’opposent à ces symptômes désagréables : le Ginkgo, l’Hamamélis, le Marron d’inde et la Vigne rouge.

Il est recommandé de les associer pour un effet optimum.

Lire la suite...

jeudi 24 mars 2016

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Oméga-3

Acides gras essentiels aux propriétés bénéfiques pour notre santé car ils jouent notamment un rôle majeur dans l’inflammation, la pression artérielle, la coagulation sanguine, la fonction cardiaque, les fonctions cérébrales, la protection des muqueuses digestives, la croissance osseuse... les Oméga-3 appartiennent à la famille des graisses polyinsaturées et sont composés de trois principaux « membres »

- L’acide alpha-linolénique (ALA)

- Les acides gras EPA et DHA

Les trois sont indispensables à une bonne santé et ne peuvent être apportés que par l'alimentation car notre organisme ne sait pas les fabriquer lui-même.

Par ailleurs, bien que notre foie sache transformer l’acide alpha-linolénique en EPA et DHA, il le fait en quantité insuffisante et, surtout, de moins en moins bien en prenant de l'âge. Aussi est-il vraiment nécessaire de consommer des aliments qui contiennent les trois.

Lire la suite...

jeudi 17 mars 2016

Je cuisine les produits lacto-fermentés !

Technique de conservation ancestrale, la lactofermentation est un procédé chimique naturel réalisé par des bactéries lactiques (aucune parenté avec le lactose, glucide du lait !) de la famille des lactobacilles essentiellement, qui, dans un milieu privé d'oxygène, transforment les sucres des aliments soumis à fermentation, en acide lactique. Si la choucroute, résultat de la lactofermentation du chou blanc, est le produit ainsi transformé le plus connu, bien d'autres aliments que nous mangeons couramment sont concernés : pain au levain, cornichons, sauces soja et Nuoc-mâm, vinaigre d'umébosis, thé noir, kéfir, roquefort, saucisson, rouleaux de feuilles de vignes au riz...

Lire la suite...

mardi 08 mars 2016

Il était une fois la vie d'une femme contée à travers des tisanes...

8 mars, journée internationale des droits de la femme,

selon votre âge, votre état émotionnel, vos goûts, votre fantaisie et votre humeur, je vous invite à créer une pause tisane parfumée d'humour en ce 8 mars... un, deux et trois, à vos plantes !!!

Lire la suite...

lundi 22 février 2016

Monodiètes de Printemps - Jour-J et les deux suivants....

Jour-J

Il s’agit de consommer uniquement les fruits choisis (en général de 1,5 kg à 3 kg par jour selon les personnes) ou les jus de légumes lacto-fermentés (ne pas dépasser 1,5 litre par jour) en six ou sept prises fractionnées. Si vous optez pour le riz ou les soupes de légumes, tenez-vous en plutôt aux quatre repas habituels, à volonté pour les soupes et à raison d’environ d’un gros bol de riz par repas.

   Quelques recommandations pour éviter les désagréments :

  • Boire beaucoup d’eau pure et de tisanes dépuratives ;
  • Se préserver du bruit, de la pollution, du stress, du trop chaud et du froid (l’utilisation de la bouillotte est recommandée pour les pieds, le foie …) ;
  • Rester en contact avec la nature : marches courtes, pratique du qi gong ou yoga en plein air …
  • S’occuper de soi par la relaxation, les massages, la méditation, la lecture … pour éviter que le mental ne tourne en rond.

jus_bonne_mine.jpg

Lire la suite...

samedi 20 février 2016

Monodiètes de Printemps - mode d'emploi

 I/ La descente alimentaire en paliers

Cette phase débute 3 jours avant ! A noter que pour une cure d’une seule journée, cette phase s’aménagerait par repas.

Tous les matins, je conseille de boire à jeun le jus d’1/2 citron dans un verre d’eau tiède (les plus pressés auront recours à la spécialité au citron, au pur jus de citron ou de citron vert !). Puis d’accompagner son petit-déjeuner d’un thé vert ou d’une infusion.

Le dessert n’est absolument pas indispensable ! Mais ceux qui ne peuvent terminer leur repas sans une note de douceur s’offriront une compote sans sucre ajouté ou bien se prépareront un petit dessert « maison » léger et sans sucre ajouté, comme cette compote tiède de poires aux baies de canneberge, parfum pain d’épices.

Une collation entre 16h et 17h évitera de manger trop copieusement le soir : une pomme ; une poignée de fruits secs oléagineux (amandes ou noix, noisettes, noix de cajou …) et/ou à chair déshydratés (abricots, figues, pruneaux …) pour les deux premiers jours, simplement des fruits frais la veille de la monodiète.

Si vous avez choisi une monodiète d’un seul fruit, commencez à l’introduire dès le début de la préparation à la cure ; et s’il s’agit d’une monodiète de jus de légumes lacto-fermentés, buvez-en un verre en guise d’apéritif midi et soir.

Lire la suite...

jeudi 18 février 2016

Et si on tentait la monodiète pour le “grand nettoyage” de printemps ?

Le 20 mars est désigné comme le premier jour du printemps sur notre calendrier, mais en fait, il marque l’équinoxe. Et pour la médecine chinoise, nous entrons dans l’énergie de la saison début février, à la deuxième nouvelle lune après le solstice d’hiver précisément.

Au printemps, l’énergie yang croît et l’énergie yin décroît. Et tout comme la nature vit son renouveau par la montée de la sève après la mise entre parenthèses hivernale, notre organisme, ralenti par l’hiver, a besoin d’être réveillé.

Mus par “notre médecin intérieur”, nous ressentons, du reste, spontanément le besoin de nous alléger des toxines accumulées et de nous régénérer !

Une cure de drainage avec des plantes dépuratives suivie d’une cure de revitalisation, accompagnées d’une alimentation adaptée, contribueront à nous nettoyer et à relancer notre vitalité !

Mais tout réglage alimentaire ne s’adopte pas du jour au lendemain, et il conviendra peut-être d’avoir recours aux “cures détox” sous forme de monodiètes.

Si un dîner de monodiète est une solution souvent spontanée pour gérer un excès alimentaire de déjeuner familial festif trop copieux, une cure d’une journée offre un repos digestif appréciable pour l’organisme. Une cure courte de trois jours est, quant à elle, un bon début pour les néophytes et déjà un nettoyage efficace.

Je vous propose un programme complet de 9 jours autour de la monodiète, respectant trois étapes indispensables pour en tirer tous les bienfaits !

Lire la suite...

jeudi 21 janvier 2016

Pensez au sortir de l'hiver, à préparer le printemps pour « Mieux vivre en santé »

Il est primordial de comprendre que notre organisme ne pourra pas assimiler et utiliser les nutriments nécessaires et ce, malgré une alimentation de qualité, s'il est trop chargé en toxines et s'il présente un niveau d’acidité trop élevé.

Fatigue générale, manque de tonus, teint terne et brouillé, digestion ralentie...sont le signe d'un encrassement : nos cinq émonctoires (foie, intestins, reins, peau et poumons) « portes de sortie » des toxines produites par notre métabolisme, sont , à la fin de l'hiver, souvent débordés par une production trop importante de déchets indésirables dus essentiellement à une alimentation trop abondante, trop riche en « mauvaises » graisses, en protéines carnées, en sel et en sucre, composée de trop d'aliments raffinés et industriels, carencée en fruits et légumes...

Ces toxines qui ne seront plus correctement éliminées vont s'accumuler, s’infiltrer dans nos tissus et rendre les liquides nourriciers dans lesquels baignent nos cellules de plus en plus acides.

Or, lorsque le corps est durablement trop « acide », ce qui se mesure par un pH urinaire bas (inférieur à 6,5), s'installe une acidose chronique, source de nombreux troubles de santé : fatigue chronique , inflammation des tissus, calculs rénaux, diminution des défenses immunitaires, problèmes de peau, pathologies articulaires et ostéoporose...

Lire la suite...

jeudi 14 janvier 2016

Mon assiette vitalité pour un début d'année en toute légèreté 

Souvent nous entamons l'année fatigués. Notre organisme subit refroidissements et assauts répétés des germes depuis l’entrée dans l'hiver mais, surtout, est éprouvé par les excès alimentaires des fêtes et la tendance à se réfugier dans des plats réconfortants trop lourds et trop gras.

Ces « excès de table » produisant des toxines ont un impact sur notre organisme : ce ne sont pas le foie débordé, les reins qui ne peuvent plus éliminer et les intestins bloqués qui nous diront le contraire !

Aussi, si en ce début d'année nous nous sentons sans vitalité, encrassés, avec une digestion ralentie, migraineux, ballonnés et peut-être constipés, si de disgracieux petits boutons apparaissent...c'est que notre corps nous crie STOP !

Comment concilier nos envies, au coeur de l'hiver, de plats réconfortants et la sagesse d'accompagner notre organisme en lui apportant des aliments qui vont détoxiner foie, reins et intestins ?

Lire la suite...

jeudi 10 décembre 2015

Quels modes de cuisson pour une cuisine goûteuse et saine ? (2)

    La cuisson à la vapeur douce : une cuisine qui rime avec rapidité, santé...et gastronomie !

    Le principe de cette méthode pratiquée depuis plus de 6000 ans en Chine :

    L’aliment placé dans un panier troué cuit dans la vapeur produite par du liquide en ébullition (eau, bouillon de légumes, infusion d'aromates, d'épices...) contenu dans un récipient chauffé.

Lire la suite...

jeudi 03 décembre 2015

La fatigue psychique et intellectuelle

Que l'on soit étudiant, chômeur subissant des entretiens d'embauche, travailleur en charge de dossiers à étudier, de gestion de personnel, soumis à des rythmes intensifs.... la fatigue psychique et intellectuelle guette avec son cortège d'angoisse et de stress !

Certaines plantes et compléments alimentaires sont à même de nous aider à garder l'esprit éveillé, la mémoire alerte et à équilibrer et/ou stimuler le système nerveux.

Lire la suite...

jeudi 26 novembre 2015

La fonction immunitaire

Le thymus, la moelle osseuse et l'intestin produisent nos cellules immunitaires (anticorps, lymphocytes, phagocytes), acheminées à l'endroit voulu par le sang et la lymphe.

La fonction immunitaire a pour but de défendre notre organisme contre les agressions extérieures.

Comment préserver notre fonction immunitaire ?

Lire la suite...

jeudi 12 novembre 2015

Manger sans gluten tout en respectant sa ligne et sa santé

Pour répondre au nombre croissant de personnes intolérantes au gluten, l’industrie agroalimentaire commercialise de nombreux produits adaptés dans les grandes surfaces et les magasins de diététique. Or, ces aliments sont souvent des alternatives nutritionnellement incorrectes car ils sont confectionnés le plus souvent avec de la farine de riz blanche, de maïs ou de fécule de pomme-de-terre en lieu et place du blé…. Ingrédients qui possèdent des index glycémiques élevés.

L’index glycémique (IG) permet de classer un aliment glucidique (pain, riz, lentilles, miel...) en fonction de sa capacité à élever la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang.

Pourquoi éviter une alimentation à IG élevé ?

Lire la suite...

lundi 26 octobre 2015

Mange ta soupe !

    Qui n'a pas reçu cette injonction parentale... ? Oublions la soupe à la grimace ingurgitée pour obtenir le droit au dessert ou au contraire avalée goulûment dans l'espoir de prendre quelques centimètres en plus. Et intéressons nous, en cet automne, à cette tradition culinaire saine, créative, écologique car « anti-gaspillage » et conviviale qui mérite une place de choix dans nos menus.

Lire la suite...

lundi 19 octobre 2015

Tout un repas dans une assiette

Manger sur le pouce en garnissant notre assiette de tout ce qui nous tombe sous la main ? Pas question ! Composons au contraire une assiette complète, saine et rassasiante, équilibrant le cru et le cuit, le chaud et le froid, les légumes, les protéines (qu’elles soient animales ou végétales), et  qui respecte la saisonnalité des produits!
Le tout en couleurs et en saveurs, avec un temps minimum passé aux fourneaux !

Aujourd’hui, nous voulons tous manger sain, équilibré et gourmand. Mais notre mode de vie ne nous permet souvent pas, en semaine, de passer beaucoup de temps en cuisine ou à table.

Peut-on concilier diététique et facilité de préparation ? Bien sûr ! Renoncer à un repas traditionnel « entrée-plat-dessert » ne signifie pas pour autant se remplir l’estomac de pâtes au gruyère, ou d’une quiche industrielle trop grasse et trop salée réchauffée au micro-ondes.

Comment y parvenir ? L'assiette complète  est une réponse créative et ludique, à composer en famille pour une pause repas conviviale et savoureuse ! Et si vous craignez un manque d’inspiration, laissez-vous guider par ces idées recettes qui sauront satisfaire les membres de la tablée et enchanter l’atmosphère !

Lire la suite...

lundi 12 octobre 2015

Dans la série "Mes bonnes résolutions pour la rentrée" : Mon assiette anti-ostéoporose

L'ostéoporose n'est pas une maladie mais un simple facteur de risque lié au vieillissement naturel des os qui se fragilisent et rendent les fractures pus fréquentes.

Elle accompagne souvent l’arrivée de la ménopause chez la femme car les oestrogènes n’exercent plus leur effet protecteur sur les os. Mais, contrairement à ce que l'on a pu penser, cette baisse d'oestrogènes n'est pas le principal responsable de la perte osseuse. Les récentes études ont démontré que parallèlement, une inflammation chronique et un stress oxydant s’installent et s’exacerbent à mesure que le vieillissement progresse : ces molécules inflammatoires qui augmentent, accélèrent cette perte osseuse.

Si l'ostéoporose a de nombreuses causes : les hormones, l’âge, le sexe, le poids, la sédentarité, le déficit en vitamines, l'alimentation mal équilibrée, on admet aujourd'hui qu'une acidose chronique induit une réduction de masse osseuse et qu’un traitement alcalinisant peut prévenir et ralentir cette perte osseuse. En effet, par un système dit tampon, l'organisme qui ne peut fonctionner en acidose, va puiser dans les minéraux alcalins des os (le calcium en particulier) pour compenser.

Lire la suite...

jeudi 01 octobre 2015

Dans la série "Mes bonnes résolutions pour la rentrée" : Mon assiette anti-diabète

Le rôle du pancréas et de l'insuline 

Une alimentation trop riche en glucides à Index Glycémique élevé (IG), trop pauvre en protéines et en désaccord avec les variations métaboliques de notre organisme au cours de la journée, perturbe la capacité de ce dernier à réguler le taux de glucose dans le sang (glycémie).

Lire la suite...

jeudi 17 septembre 2015

L'Intestin, organe clé de l'immunité

L'intestin contient 100 000 milliards environ de bactéries représentant un vrai écosystème

dont toute perturbation va entraîner des maladies. En effet, le tissu lymphoïde intestinal (tissu composé des cellules de défense de l'organisme) représente la plus grande masse lymphoïde de l’organisme faisant de cet organe l'acteur principal de l'immunité. C'est pourquoi la qualité de la flore revêt une importance considérable.

Quelques solutions naturelles permettent de prendre soin de cette flore si précieuse à notre santé :

Lire la suite...

mardi 08 septembre 2015

Quels modes de cuisson pour une cuisine goûteuse et saine ? (1)

La cuisson à l’étouffée basse température s’avère être une technique qui allie à la fois respect de l’aliment, de la gourmandise et de la santé.

Lire la suite...

mardi 01 septembre 2015

Pour repartir du bon pied à la rentrée, 10 aliments de saison à consommer sans modération !

L'automne, temps de « reprise » : rentrée scolaire, travail, routine quotidienne, est une saison difficile pour beaucoup d'entre nous car elle rompt avec le rythme de l'été qui rime souvent avec vacances, repos, activités ressourçantes, humeur joyeuse...bref, le cœur (organe lié à l'été en médecine chinoise) n'y est plus !

Du reste, l'émotion liée à cette saison de modalité Métal, représentée par le couple de méridiens Poumon/Gros intestin, est la tristesse (ou mélancolie). Le Métal se caractérise par l'échange et l'absorption tant au niveau physique que mental.

Lire la suite...

- page 4 de 7 -